31 octobre 2008

Bienvenue sur mon blog!

Préambule

Bonjour à tous et à chacun, bienvenue sur le blog des recettes à l’Annie.

Voici bientôt un an que l’idée de faire un blog autour de mes deux passions que sont le jardinage et la cuisine me titille. Je fais le saut en ce début d’automne 2008.

J’ai lu ces derniers temps quelques billets d’humeur des blogueuses pillées sur les blogueuses vampires, aussi, je voudrais dès mes premiers pas vers vous me positionner.

C’est au moyen-âge, vers 1380 que le premier livre de cuisine écrit en français et imprimé voit le jour : le célèbre « Le viandier » de Taillevent ( il faut comprendre « viande » au sens latin de »vivenda »,c'est-à-dire «  les aliments »), cuisinier des rois Charles V et Charles VI.

Il sera ré-édité 25 fois, jusqu’en 1615 !

Puis c’est la guerre de 30 ans. Peu de place pour les écrits gastronomiques…François-Pierre dit, La Varenne, publie en 1651 « Le cuisinier français », déjà 700 recettes. Puis arrivent les dictionnaires de cuisine avec Massialot.

Vincent La Chapelle est cuisinier au service du Lord Chesterfield à Londres, il est en désaccord avec Massialot, auquel il emprunte( le cuistre!), nombre de recettes quand il publie en 1735, "Le cuisinier moderne", en 4 volumes quand même.

La Révolution se profile à l'horizon et tous les cuisiniers qui n'auront pas fui avec leur maître ouvriront leur propre restaurant.

Le premier guide gastronomique(ancêtre du célèbre petit livre rouge, paraît en 1803: "l'almanach des gourmands" de Grimod de La Reynière. Marie-Antoine Carême devient un pâtissier prestigieux. Dans ses ouvrages érudits ,"Le pâtissier pittoresque"," L'art de la cuisine au XIX e siècle,publié en 1833, il est question d'hygiène, de rigueur, de style.

C'est la somme de tous ces héritages qui a permis à des grands chefs du XXe et de ce début du XXIe siècle, de nous enchanter les papilles depuis trois générations, et de faire nos délices d'aujourd'hui.

Petit rappel historique pour remettre les choses à leur place: nous avons tous et toutes hérité du travail de ces pionniers de la cuisine.


Au fil des années, j'ai extrait de mes quelques 300 revues de cuisine et livres divers et variés, encyclopédie des années 80, lentement accumulés, ( c'est que , je n'ai pas 20 ans moi !, j'en ai même 52!)... les recettes que je vous invite à découvrir sur mon blog. Certaines me viennent de mes parents, (origines auvergnates et espagnoles), d'autres ont été recopiées dans les petits papiers de mes amies, d'autres encore m'ont été offertes.

Je suis dans l'impossibilité de citer précisément mes sources pour nombre d'entre elles. Je les ai d'ailleurs souvent légèrement modifiées, mise "à ma sauce", au gré des ingrédients manquants ou en excès!

Je m'engage à plus de rigueur à l'avenir, et je citerai mes sources avec soin.

Toutes les photos que vous trouverez sur mon blog sont personnelles. Certaines me sont offertes par ma soeur, Josette, que je salue au passage, puisque c'est grâce à elle que j'ai connu le site de Mercotte, d'où Valrhona, macarons et compagnie...vous connaîtrez la suite dans les pages qui vont suivre.


Pour en terminer avec les blogueuses pilleuses, je pense que le plus simple est de nous tenir informées de nos découvertes décevantes, mais d'accepter, (comment faire vraiment autrement) d'être plagiées, sachant que si le contenu est copié, c'est qu'il est intéressant.

J'imagine que la colère de certaines vient de l'énergie, du temps et de l'engagement qu'elles mettent dans leur blog, ce que je comprends, mais soyons claires: bloguer c'est d'abord et avant tout du plaisir, si cela doit devenir une corvée, alors mieux vaut changer de plaisir!

Alors?... je vous ai fait peur avec ma tirade "culture", documentée et inspirée d'ailleurs par l'article de Nathalie Hélal, ELLE à table N°46, sept/oct 2006, vous avez cru que j'allais vous faire un cours d'histoire!

On peut cuisiner, jardiner et se cultiver non?


Merci d'avoir lu ce préambule jusqu'au bout, pour vous récompenser je vous offre une première recette jamais lue, ni vue nulle part, sauf dans mon petit carnet tâché des années 80.

Pourquoi dis-je "une première recette "et non pas "ma première recette"? parce qu'elle m'a été transmise par une amie étudiante, à Annecy dont la maman préparait cette purée aromatique.

Vous allez voir que pour une recette inaugurale de ce blog, elle brille par sa simplicité, je dirai même, son humilité.

Je l'ai re-baptisée : LE CONFIT D'ETE


Cette préparation est magique , elle permet de faire une soupe parfumée et savoureuse en ajoutant seulement 4 pommes de terre à un litre d'eau! C'est un concentré de saveurs qui remplace les cubes bien connus.

Le confit est encore meilleur quand il est réalisé avec les légumes gorgés de soleil en plein coeur de l'été.

Mais on peut aussi en préparer en hiver avec du basilic séché.


Il vous faudra:

500 g de sel fin

1 kg de tomates bien mûres

400 g de céleri en branche

400 g de carottes

400 g d'oignon

100 g de persil frais

100 g de basilic frais  ou  50 g de basilic sec ( c'est moins parfumé)

100 g  d'ail frais


Mixer les tomates avec le sel fin, pour obtenir une purée très liquide, puis ajouter petit à petit, les autres ingrédients coupés en petits tronçons dans le bol du mixeur, terminer par le basilic.

Réduire en une purée fine, mettre en petits pots ( le modèle pot de capres ou de pesto va très bien).

Le sel permet la conservation du mélange , à mettre au frais après ouverture.


La soupe au confit d'été

Pour 4 personnes:

1 litre d'eau

4 à 5 pommes de terre

1 c à soupe de confit d'été, c'est tout!

Faire cuire les pommes de terres coupées en petits cubes dans 1 litre d'eau SANS SEL

Cuire environ 20 mn et tester la cuisson des pommes de terre avec la pointe d'un couteau

Prélever 2 c à soupe de cubes de pommes de terre et réserver

Mixer le mélange, puis rajouter une cuillère à soupe de confit d'été

Rajouter les cubes de pommes de terre réservés et cuire à nouveau 10 mn à petit bouillon


ATTENTION,  le confit d'été est très salé, mieux vaut en rajouter si besoin est...


Que faire d'autre avec le confit d'été?

En mettre dans l'eau de cuisson des pâtes, du riz, du quinoa, dans le bouillon d'un pot au feu, badigeonner un rôti ... et toujours vous rappeler qu'il remplace totalement le sel de cuisson

à vous de jouer!

Osez!


Posté par Alannie à 12:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires

    bienvenue

    Un nouveau venu qui ma foi en promet beaucoup, à suivre donc. je teste ce week end le tartare de thon aux huitres, le cake au thon fume me fait de l'oeil aussi ! continuez

    Posté par Vignes69, 01 novembre 2008 à 08:02
  • J'ai lu cette introduction avec grand plaisir ! Et je partage totalement ton point de vue sur la manière d'appréhender un blog.
    Je te souhaite la bienvenue parmi nous (avec quelques semaines de retard !) et à bientôt le plaisir de découvrir d'autres recettes.
    Amicalement
    Michèle

    Posté par Miechambo, 14 décembre 2008 à 09:04
  • tu as bien dit ce qu'il fallait dire, la ou il fallait le dire
    bisous

    Posté par amour de cuisine, 24 janvier 2010 à 17:16
  • J'adore le confit d'été

    Je démarre un blog, cuisine et voyage, et je retrouve chez vous la notion du plaisir et du partage et le culte, d'avant l'ordinateur, du petit carnet (je pense avoir le même, avec les même tâches et pratiquement le même âge) sans compter livres, revues et notes des copines.
    J'adhère à l'intro et je rêverais de faire un stage macarons. Je reviendrai vous voir et si ça vous dit de venir me rendre visite c'est avec grand plaisir.

    Posté par boljo, 25 mars 2010 à 02:49
Nouveau commentaire