08 avril 2014

le surimi : ça suffit!

Journal de France 2 le lundi 7 avril 20h:

Monsieur Pujadas, sans doute trés compétent en diététique et en gastronomie nous offre un splendide petit documentaire sur ...le surimi: un merveilleux produit fabriqué directement sur les bateaux ( c'est dire comme c'est frais!, gros plan sur les filets, les poissons qui frétillent...), du poison, poisson blanc mes amis, du beau poisson blanc et rien que ça ou presque. On a retiré les arêtes et la peau ( à mon avis c'est sans doute parce qu'ils n'ont pas réussi techniquement à les mettre dans la recette magique), on a rajouté juste un peu de sucre pour la conservation des blocs de 5kg de chair de poisson qui seront livrés à l'usine qui prépare les bâtons de surimi.

IMG_2219

Je me demande si Monsieur Pujadas et son équipe ont pris la peine de se faire livrer un paquet de surimi? parce que si c'était le cas, ils auraient pu lire qu'en dehors du poisson présent pour 38 % du poids du produit fini... il y a de l'eau.

L'eau est l'élément qui vient en premier après le poisson, donc c'est le second ingrédient en poids : ça vous fait plaisir de savoir que vous achetez de l'eau au prix du poisson? .

Ensuite, on trouve du blanc d'oeuf réhydraté : on prend du blanc d'oeuf, on lui retire son eau, on le met en poudre, pour ensuite lui remettre de l'eau...vous suivez? tout ça pour ça!

En fait c'est plus confortable à transporter et ça se conserve du coup, pas comme le blanc d'oeuf frais...que l'on peut faire vieillir quelques jours pour faire les macarons mais qui finissent par verdir si on les oublie...mais je m'égare, revenons au surimi.

Alors, qu'avons nous en dehors de la chair de poisson pour moins de la moitié du poids de produit, de l'eau et du blanc d'oeuf?.

 

 

Comme vous le voyez, le poisson est pêché en haute mer: ben oui, les bateaux-usine ont un tiran d'eau qui ne leur permet pas de faire de la pêche côtière...

Dans le surimi CORAYA par exemple: photo ci dessous en bleu

Je vous le fais dans l'ordre:

-des amidons, et de l'amidon transformé ( transformé en quoi, comment?: mystère), du jaune d'oeuf pasteurisé ( vous savez bien, le jaune que l'on a récupéré pour faire les blancs déshydratés...bien oui, dans le surimi, on réhydrate le blanc et on rajoute du jaune...pour refaire de l'oeuf entier quoi, après l'avoir savamment destructuré, je sens que vous ne suivez plus...)

-du sucre et des stabilisants: sorbitol, polyphosphates ( vous vous souvenez, ceux que Jean Pierre Coffe adore?)

-sel et huile de colza

-gélifiant: carraghénones (ben oui, au départ pour gélifier , y avait les arêtes de poisson, mais on les a virées...alors...)

-arôme naturel de crustacés

-exhausteur de goût: glutamate monosodique

-colorants: extrait de paprika et carmins ( alors le paprika, je veux bien croire que c'est naturel, quand au "carmin" je ne connais pas le produit, un légume exotique peut-être? ou un colorant à lasure pour les bois? ou...bref, on ne sait pas.

IMG_2218

 

Pas de conservateurs (mais seulement des "stabilisants"), ni d'arôme artificiel! ouf ,on a eu chaud!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_2220

 

Et oui, pensez au tri! la planète est en danger!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout ceci pour vous dire, chers lecteurs, que des millions de personnes ont vu et entendu cette publicité pour le surimi, gratuite ET mensongère au journal de 20h et qu'en dehors de nous les blogeurs, personne ne relèvera...l'agro-alimentaire a de beaux jours devant elle.

Non, Monsieur Pujadas, le surimi n'est pas un produit sain, ni diététique. Il est vendu entre 6,80€ et 14€ le kilo, sachant que l'on a bien 50% d'eau ça met le kg de chair de poisson entre 10,20 et 21 €, à ce prix là on trouve du poisson surgelé ( pourquoi pas je ne suis pas hostile au progrès...mais au mensonge oui, hostile ET allergique), des maquereaux frais, des sardines, du flétan, du lieu bref...du poisson quoi! 

Avez-vous remarqué la texture des bâtonnets? c'est filandreux, ça ressemble à la chair de crabe quand on le décortique...ne croyez pas que ce soit un hasard, celà fait partie de la supercherie globale.

A moins que l'industriel interviewé fabrique du surimi 3 étoiles? du surimi de luxe juste avec le poisson, le sucre ( un peu) et le blanc d'oeuf? dans ce cas, Monsieur Pujadas, il fallait nous indiquer la marque: c'est pas sympa de garder les bonnes dresses pour vous!.

Enfin, petit retour en arrière pour le plaisir: vous souvenez-vous?

Vous pouvez compter sur France 2 pour vous tenir informés des derniers scoops : les députés ont voté ( décembre 2013 , je crois) l'obligation, nous sussure Monsieur Pujadas, l'obligation faîte aux restaurateurs qui servent du "fait maison" de l'indiquer sur leur carte!.

 Quel progrès! on va pourchasser les restaurateurs contrevenants qui auraient la bonne idée de cuisiner "maison" sans aucun produit industriel, et de ne pas l'indiquer (les voyous!) sur leur carte!.

 Et bien sûr, ceux qui nous servent des sachets réhydratés, lyophylisés, et sous vide arrosés d'une sauce vinaigrette en bidon de 5 litres, eux, ne sont obligés à rien, dormez tranquilles lobbys de l'industrie alimentaire France 2 veille sur vous!: où est le scandale selon vous?

Les restaurateurs qui cuisinent uniquement du "fait maison", avec le plus souvent des produits de saison, locaux, peu ou pas traités, parfois bio, s'appellent des Maîtres restaurateurs.

Pour trouver un Maître restaurateur dan la région de votre choix: c'est ICI

Vous avez envie de donner votre avis au médiateur de la chaîne, Nicolas Jacobs : c'est ICI.

Vous désirez en savoir plus sur la façon dont le lobby agroalimentaire étend son influence sur le domaine de la santé, c'est ICI

Extrait de l'article ci-dessus suite au Congrès d emédecine générale à NICE en juin 2012: "Lundi 18 juin (2012), par exemple, était organisée à Paris, avec une praticienne d’un grand hôpital parisien, une conférence de presse pour vanter les « grandes qualités nutritionnelles » de ce « produit noble » qu’est le surimi"

Moi, en colère? non, plus maintenant.

Je suis à votre disposition, Monsieur Pujadas pour vous parler du besoin des consommateurs  (et donc des télespectateurs) d'être correctement informés.

Et je ne suis pas la seule à m'indigner ,ici, Les indignés du PAF, Médiapart, ICI

Je vous informe également que j'ai écris au médiateur de France 2 et que je n'ai reçu aucune réponse!

Osez un coup de gueule, quand on se paie votre tête!

Posté par Alannie à 15:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires

    Bien envoye et frappé au coin du bon sens ! ...

    Bravo

    Posté par Vignes69, 08 avril 2014 à 15:34
  • Oui j'ai vu çà ! J'étais sceptique aussi. Merci pour ce petit rappel

    Posté par gigi16, 08 avril 2014 à 15:37
  • ça m'a semblé suspect ce documentaire! je comprends

    Posté par marie, 08 avril 2014 à 21:23
  • Bonjour Vignes 69, Gigi et Marie : n'hésitez pas à écrire votre point de vue au médiateur de la chaîne, Nicolas Jacobs...le lien est en bas du billet.
    Cette adresse est accessible après avoir envoyé un email à la rédaction de France 2...il faut passer les étapes du tri avant d'avoir le bon interlocuteur: il a le lien du billet , j'attends sa réaction
    Alannie

    Posté par Alannie, 09 avril 2014 à 13:20
Nouveau commentaire