13 avril 2015

Les oléagineux...une mine de santé

Pour les habitués de mon blog cet article ne sera pas une surprise, je fais tout ce que je peux pour promouvoir une cuisine plus saine et accessible. Pour les lecteurs de passage, je précise que j'ai une orientation BIO mais que je ne suis pas extrémiste...je tends vers une cuisine plus saine, vers moins de viande, moins de sucre, plus de légumes et de fruits et je travaille à introduire des céréales dans nos assiettes.

IMG_3905

 C'est à la faveur d'une consultation diététique de Monsieur Recettes à l'Annie, que la notion de mâche, les légumes crus en quantité, les céréales cuisinées, les graines germées ont fait leur entrée timide dans ma cuisine. Comme tous les chemins difficiles il me semble évident de ne pas les emprunter seuls, en tous cas au début. Chaque personne est unique, son sexe son âge, son mode de vie (souvent dicté en grande partie par le travail), sa culture et ses origines familliales. Je remarque au fil du temps que les habitudes alimentaires sont très difficiles à modifier.

Etre accompagné pour réussir ce challenge de changer durablement notre alimentation, c'est aller vers de l'autonomie pour oublier les régimes au profit d'une diététique adaptée, efficace et surtout bénéfique à chacun. Ce qu'il faut absolument comprendre, c'est que le changement doit être progressif et aller vers une nouvelle façon de choisir vos aliments, de les cuisiner et vers la découverte de votre pouvoir sur votre santé à travers l'assiette.

L'enjeu c'est de s'approprier un nouveau paradigme, c'est accepter d'essayer de nouvelles choses et de renoncer à certains aliments si une découverte vient l'invalider ( le cas du saumon d'élevage, du surimi par exemple), c'est douter, lire, chercher...pour moi, Florence Servan Schreiber incarne tout à fait cette posture.

L'expérience est parfois difficile: je ne vous cache pas que le plaisir gustatif n'est pas toujours au rendez-vous du premier coup, mais si l'on persiste, si l'on est curieux du savoir faire des copines blogueuses expérimentées...la santé et le plaisir sont au bout du chemin!.

 Françoise Girardot est diététicienne-nutritionniste, elle travaille à Crolles 38920, 93 rue H.Fabre et consulte également au Centre Gentiane, 340 rue du Maniglier à Pontcharra 38530. Tel: 06 14 45 03 94 

Courriel: françoise.girardot@dietetique38.fr

Son site: www.dietetique38.com,   sur lequel vous aurez un mot de passe personnel si vous vous faîtes suivre.

Voici un article du journal Ouest France, relayé par le Miam miam blog

"Avec les fruits à coque, on fait le plein de bons nutriments. Le point avec Angélique Houlbert (1), diététicienne-nutritionniste au Mans.

La noix, pour les artères et le cerveau

Tous les oléagineux en général contiennent des graisses insaturées qui (contrairement à celles des viandes grasses, charcuteries...) sont bénéfiques à la santé cardio-vasculaire. De tous, c'est la noix la championne. Elle se distingue par sa richesse en Oméga 3 (7,5 g/100 g), et son excellent ratio Oméga 6/Oméga 3. On en glisse quelques cerneaux dans les salades !

L'amande, pour conserver la ligne

Certes, comme les autres fruits à coque, elle est hypercalorique : 630 calories/100 g, soit plus que le chocolat, la pâte à tartiner ou les rillettes. Mais elle ne contient quasiment pas de sucre, renferme plus de protéines que de la viande ou le poisson, et 3 fois plus de fibres que du pruneau : des nutriments qui en font un aliment rassasiant. En plus, elle regorge de calcium (248 mg/100 g, autant que du camembert) ! On en croque sans complexe une vingtaine (30 g) en collation.

La noix du Brésil contre le stress

Elle fait partie des cinq meilleures sources alimentaires en magnésium, le minéral de l'équilibre nerveux (366 mg/100 g, presque deux fois plus que le chocolat noir). Elle contient également une quantité non négligeable de fer (2,5 mg), bon antifatigue. Bref, une petite poignée (30 g) est la collation idéale en cas de surmenage. Les noix de pécan sont également conseillées, avec 125 mg de magnésium et 2,6 mg de fer aux 100 g, et de cajou avec 247 mg de magnésium et 5 mg de fer.

La noisette, pour attendre bébé

Elle renferme 0,2 mg/100 g de vitamine B9 (ou folates), qui favorise un bon développement du foetus. Une portion de 30 g (une dizaine de noisettes) couvre 15 % des apports nutritionnels conseillés par jour chez la femme enceinte. Elle apporte par ailleurs du potassium, du calcium, du fer et de bons acides gras, indispensables à la santé de la future maman et de son bébé.

La pistache, pour réveiller l'intestin

Consommée avec sa peau, elle est riche en fibres (10,6 g/100 g contre 5,8 g pour le pruneau) et apporte du potassium et du magnésium aux effets légèrement laxatifs. En cas de constipation passagère, on en met quelques unes au menu, pour accompagner un yaourt et un fruit frais au petit-déjeuner.

La cacahuète, pour entretenir les muscles

Avec près de 30 g de protéines aux 100 g, elle devance la plupart des viandes et poissons : une poignée de 30 g en apporte autant qu'une tranche de jambon ! C'est pas mal quand on est végétarien ou qu'on mange peu de viande. D'autant qu'elle apporte également des fibres, des vitamines B9 et E, et des minéraux (magnésium, potassium...). À l'apéro, pourquoi pas ? Mais une poignée maximum, non salée et non grillée."

(1) Angélique Houlbert, Le nouveau régime IG, éd Thierry Souccar.

Des recettes pleines de bonnes choses pour la santé:

Boulgour au pesto de roquette

Figolus

Cookies au flocons d'avoine

Le chou Pe Tsai 

Cake aux peaux de bananes

Posté par Alannie à 09:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires

Nouveau commentaire